la saison du Centre culturel de Wanze
Le Centre culturel de wanze
Accueil - Saison - Exposition "Allô Jack ?"
Atelier Stages du Centre culturel de Wanze
Réservations
Contacts
Abonnement
Accès
L'actu sur FaceBook
Newsletter
Espace Pro
Soutiens
Plan du site
Publications





Newsletter du Centre culturel de Wanze



Exposition "Allô Jack ?" Elisabeth Thise

Expositions

Paul Delvaux
Allô, Jack ! Elisabeth Thise
Patience
Dernier jardin
Cré acteurs
D'un continent à l'autre, les marionnettes s'exposent
Graphe - Mireille Liénard
Parcours d'artistes et d'artisans

Appel "Allô !"

Artistes wanzois

Installations autour de l'arbre

Exposition autour de la cabine téléphonique
Allô Jack ?
Elisabeth Thise

Le vernissage jeudi 28 septembre 2017 à 19h
Dévernissage le 23 mars sur le marché à 16h
Le petit-déj philo : samedi 17 mars de 10 à 12h
au Centre culturel, place Faniel

La cabine téléphonique est envahie de plants
séchés et noircis de haricots à rames. Son sol est jonché de grains de haricots secs noir brillant. Des cosses pendent encore aux tiges enroulées sur des bâtons aux dimensions de la cabine. Le cadran est inatteignable.
Le titre fait référence à Jack et le haricot magique pour plusieurs raisons. La première est que le haricot permet à Jack d'atteindre le céleste, l'inaccessible. Il a suivi le fi l. La "réalité virtuelle" et la communication sans fi l qu'elle permet se veut être le résultat de cette quête vers ce qui nous dépasse. Elle nous ouvre une autre manière, très libératrice, dans les nuages, d'envisager l'espace qui, dès lors, au sein de la cabine, devient très étriqué. Mais... le géant va-t-il nous manger ? La deuxième fait référence aux jacqueries, ces révoltes paysannes contre l'oppression fi nancière des puissants dont nous vivons une autre forme actuellement. Comme Jack, les semeurs de graines et paysagistes du vivant grimpent le long de nouvelles
voies pour reprendre leur dû. Mais... le géant va-t-il les manger ? On a coupé le cordon : cette cabine fermée, étroite, publique a eu sa vigueur, sa saison. On y a fait germer des émotions, pousser des histoires, grandir des relations. À présent, tout y est sec, noir, mort. Le noir d'encre n'a plus sa force indélébile. Mais... le géant nous a-t-il mangé ? Le suspens reste entier…

Avec la collaboration du potager collectif 127 Terre