Centre

d'Expression et

de Créativité

Centre culturel de Wanze

Rencontre

Confit d'Wanze sur canapé

Le feuilleton vidéo qui vous fait découvrir les wanzois sur canapé.

 

L’équipe du Centre culturel a sillonné les rues de Wanze pour aller à la rencontre d’associations, de groupements, d’artistes, de wanzois. Installés confortablement sur le canapé rouge, ils vous confient leur quotidien en cette période étrange, faite de questionnement, d’inquiétude, mais aussi de projets inspirants et novateurs, de découvertes créatrices, d’heureux hasards. Chaque épisode de la série, à la manière d’un micro-trottoir en images, vous emmène de Longpré à Champia, du Roua à Java, sur une place, une cour, un sentier au bord d’une rivière, dans des lieux inattendus et insolites.  Ces citoyens, connus ou anonymes, partagent avec vous leurs confidences, leurs sentiments vis-à-vis du présent, leur vision de l’avenir. Pour mieux se rencontrer.

 

Photo : Bernard Landenne - Vidéo : Murielle Hansotte

 

Alain Haine, "artisan décoratif"

Récupérons, récupérons, on en fera toujours bien quelque chose ! Ce qui ne semblait qu’un simple slogan est aujourd’hui devenu une vraie passion chez Alain, artisan décoratif. Ses créations loufoques, nées de son imagination débordante, peuplent son jardin de Longpré, habitent sa maison. Certaines ont même reçu un « petit nom ». Objets anodins, branches tordues, métaux rouillés, après un passage bref ou plus long dans son atelier-caverne, quittent leur confinement et reprennent vie sous ses doigts. Lentement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anne-Sylvie Primo

Un canapé rouge, un bonnet rouge, des feuilles en pluie dorée sous le soleil d’automne et les notes qui s’envolent, comme libérées. "What a wonderful world".

Essentielle.  La musique est essentielle pour Anne-Sylvie, violoniste. Mais concerts, cours, rencontres et partages avec d’autres musiciens ont été sans cesse reportés. Un jour, un concert en rue, dans son quartier d’Antheit, a réuni parents, voisins et amis, comme une lueur, une parenthèse dans ce quotidien triste et morne. Puis, la lueur est devenue une large éclaircie, qui la conduit aujourd’hui vers l’Académie des Beaux-Arts de Verviers.

 

L'Oiseau Bleu

24 enfants extraordinaires sont accueillis chaque jour au sein de l’Oiseau Bleu.  Ils nécessitent une prise en charge quotidienne, assurée avec passion et cœur par une équipe tout aussi extraordinaire, dont l’énergie ne faiblit pas.

Même si certaines sorties ont dû être annulées, le cap des activités est maintenu : balades en vélo adapté, promenades avec le poney-mascotte Flicka, ateliers « contacteurs », moments de confort et de bien-être, continuent à rythmer le quotidien toujours aussi riche de relations humaines et de contacts. Malgré le port du masque qui empêche parfois la communication par le sourire. Alors, les yeux qui pétillent prennent le relais.

 

Horizons nouveaux

Les 14 logements d’urgence du site de la « caserne » d’Antheit sont tous occupés, les demandes de colis alimentaires explosent, les magasins de seconde main, sources non négligeables de revenus, sont fermés : les effets de la crise actuelle se font durement sentir pour l’association dont la mission première est de venir en aide à toute forme de pauvreté. Heureusement, de nouvelles solidarités s’installent, des ressources créatives se développent, des mercis et des sourires apparaissent, inattendus et bienveillants. « Les gens ont envie de faire partie de la solution ».

 

Catherine Lheureux - Ecrivain

Décembre 1799. Un mal étrange s’est déclaré dans ce petit village blotti au creux de la Mehaigne.  Le capitaine Grégoire Lefèbvre et son ami parviendront-ils à démêler le vrai du faux dans ce lieu coupé du reste du monde par la neige ?

Toute ressemblance avec un village wanzois et son château féodal connu n’est absolument pas fortuite : Catherine, auteur de « La peste de Moson », est mohatoise, historienne et lectrice assidue.  Ambiance sombre et froide, suspens et lourds secrets jalonnent ce deuxième roman. Vivement le troisième, à paraître en mars 2021.

 

Comité de quartier des communes - Moha

Le feuilleton vidéo qui vous fait découvrir les wanzois sur canapé.

Les pâtures communales n’existent plus, le canal qui a donné son nom à la rue a disparu, les anciennes brasseries ont fermé leurs portes, mais le quartier demeure bien vivant.

Malgré l’annulation et le report des nombreuses animations, Isabelle, Chantal, Claire, Philippe, François … Louby et tous les autres veillent toujours à cultiver le lien social, chacun faisant  preuve d’imagination et de solidarité pour maintenir intacte la convivialité et entretenir l’envie de se revoir dès que possible. Une promenade, faite d’habitude en vingt minutes, prend aujourd’hui deux heures, tant les haltes et les conversations sont nombreuses.  La petite place, pour laquelle un projet d’aménagement a été déposé, attend impatiemment la prochaine fête et l’inauguration de son nouveau “banc des minteûrs”.

 

Les Mayeurs de Huccorgne

Tous les habitants de ce joli village sont vaccinés depuis longtemps déjà. Contre la morosité, la grisaille et l’ennui. Et, fait unique dans l’histoire des Vias, Khadijha a vu son mandat de mayeur reconduit automatiquement en 2020, sans élection ni contestation, tant ses actions et celle de son dynamique comité ont rencontré l’adhésion des habitants, mettant en avant l’esprit de fête et de solidarité de ces “Corses de Wanze”.  Même si la suppression du viaduc demeure une utopie, l’organisation du prochain Bal du Mayeur en automne n’est pas un rêve illusoire : la Crapule est prête !

Arlette Degotte, artiste

Dans son atelier à flanc de colline, sur les hauteurs d’Antheit, Arlette Degotte est en quête perpétuelle de nouveaux apprentissages, à la recherche de ce qui est latent, enfoui au fond de soi.  Passionnée par le monde oriental, elle étudie la langue chinoise et pratique l’art de la calligraphie.  L'encre se présente sous forme de bâtonnet que l'on frotte sur la pierre à encre avec de l'eau pour obtenir une encre fluide.

Accompagnée par le bruit des encres écrasées sur la pierre, par les odeurs qui s’en dégagent, inspirée par la musique méditative, elle mélange eau, papier, pigments, avec la technique de l'aquarelle.  Les reports d’événements n’ont pas mis un frein à sa création, mais en ont modifié la forme :  plus d’encre de chine, plus de profondeur dans les noirs, plus loin dans l’introspection, pour livrer son ressenti le plus intime.

Les Maisons des Jeunes de Wanze

Ouverte aux jeunes de 12 à 26 ans, l’équipe d’animation des Maisons des Jeunes développe des actions collectives et organise de nombreux ateliers créatifs dans leurs 4 implantations, sur base des demandes et des souhaits formulés par les jeunes eux-mêmes. Théâtre, BD, journalisme, jeux de rôles, smart movie, randos VTT ou autres gros événements festifs permettent les rencontres, créent des “ouvertures”, développent le lien social.

Mais, covid oblige, il a fallu se réinventer ! Bonjour les ateliers en ligne, les réseaux sociaux virtuels, les blind test online, les tutos cuistots et les cougnous 2.0. Les activités n’ont pas cessé : l’essentiel est d’être disponible, à l’écoute et de maintenir le contact, divertir, s’amuser, partager des expériences.  Puis profiter de ces nouveaux apprentissages pour diffuser les productions des ateliers, pour valoriser les nombreux talents auprès d’un public nouveau, plus large.

Réussir à l'école

Les missions remplies par ASBL Réussir à l'école ont subi de multiples changements ces derniers mois, parfois légers, souvent profonds. Mais l’équipe y a fait face, avec créativité et motivation, bien aidée par les nombreux volontaires.

La lutte contre l’échec scolaire, les cours de français langue étrangère, d’alphabétisation, de remédiation, l’école des devoirs, les activités récréatives : malgré les difficultés d’organisation, tous les projets ont continué à répondre aux besoins des enfants et des adultes pour plus de relations humaines, d’écoute attentive, de liens sociaux et d’intégration. Le travail en groupes plus restreints a permis de personnaliser les apprentissages, d’y amener encore plus de cœur. L'essentiel.

Centre culturel de Wanze, place Faniel - 4520 WANZE - 085 21 39 02